Actualités juridiques – Faute lourde du salarié – Menaces de mort

Par un arrêt en date du 4 juillet 2018, la Chambre sociale de la Cour de cassation a validé la régularité d’un licenciement pour faute lourde d’un salarié ayant fait un geste de menace d’égorgement à l’encontre de son employeur.

Le Chambre a considéré caractérisé l’intention de nuire requise pour qualifier la faute lourde.

On notera que le salarié a commis ce geste dans le cadre d’une confrontation avec son employeur, ce dernier ayant déposé une plainte pour des faits de détournement de fonds. Aucune suite n’a été donnée à cette plainte, ainsi qu’il ressort de l’arrêt.

La faute lourde n’avait jamais été retenue auparavant pour des faits similaires par la Chambre sociale.